Baromètre de la location meublée à Paris en 2014

>> Retour à la liste des communiqués de presse


Une année 2014 assez stable… mais un dernier trimestre annonciateur d’une tendance à la hausse ?


Baromètre Lodgis de la location meublée à Paris : les chiffres de 2014

Pour la deuxième année consécutive, les loyers des meublés sont stables (+0.17% de 2013 à 2014 contre +0.36% entre 2012 et 2013). En revanche certaines irrégularités ont marqué l'année, avec une stabilisation au premier trimestre (+0.36%), une baisse au deuxième (-2.98%), une légère augmentation au troisième (+0.72%) et une hausse au quatrième (+4.46%).

Ce phénomène pourrait s’expliquer par les effets de la loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) : les nouvelles mesures concernant les frais d’agence ont effectivement pu inciter les propriétaires à augmenter leur loyer afin de compenser leur paiement des honoraires liés à la mise en location de leur bien. Cette tendance à la hausse se poursuivra-t-elle en 2015 ?

Evolution du prix au m²/mois de la location meublée à Paris sur les quatre trimestres de l’année 2014


Les européens, premiers locataires de meublés à Paris


Les locataires européens sont plus nombreux en 2014 (+2.8%), reprenant ainsi la première place du podium des origines des locataires. Viennent ensuite les français, en légère baisse (-1.4%). La proportion des locataires venant d'Amérique (nord et sud) et d'Asie reste relativement stable. En revanche, celle du reste du monde est en baisse. Cela peut s'expliquer notamment par la baisse de la part des locataires russes en raison de la dévaluation du rouble par rapport à l'euro et de la position de la France face à la crise en Ukraine.

Origine des locataires en meublé à Paris en 2014


Une hausse des séjours destinés à des fins professionnelles


Les motifs de séjour des locataires à Paris ont quelque peu évolué au profit des raisons professionnelles : les entreprises privilégient de plus en plus ce mode de logement pour leurs salariés (44% en 2014 contre 41% en 2013) dans des conditions confortables et moins coûteuses que les services hôteliers. Que ce soit dans le cadre de stages, formations, séjours linguistiques ou autres missions, les entreprises ont ainsi tendance à privilégier le logement temporaire.

Les origines géographiques des loueurs de meublés à Paris en 2014

La part des étudiants reste conséquente (40%) et arrive en seconde position. L’attractivité de la capitale française n’est plus à démontrer : pour la troisième fois consécutive en 2014, Paris se classe première des villes universitaires au niveau mondial, selon le classement QS.

Enfin, les 16% restant concernent des motifs de séjours d’ordre plus personnels, tels que des travaux dans le logement principal, l’hospitalisation d’un proche, ou encore d’autres raisons familiales.



A lire également :