Lodgis installe des ruches sur le toit de ses locaux parisiens

>> Retour à la liste des communiqués de presse


Des abeilles au bureau !


Lodgis installe des ruches sur le toit de ses bureaux parisiensL’agence immobilière Lodgis a récemment entrepris une démarche originale en installant des ruches sur les toits de ses locaux parisiens. Comment et pourquoi cette idée a-t-elle germé dans l’esprit des dirigeants ?

Matthias Velter, Directeur Associé, est un passionné de nature, à tel point qu’il fait pousser ses propres tomates sur le balcon de son appartement parisien. L’idée d’aménager des ruches sur le toit de son bureau lui est donc tout naturellement venue à l’esprit, il y a déjà plusieurs années. Le miel représente à ses yeux un souvenir d’enfance fort, qu’il associe à son grand-père, apiculteur à ses heures perdues, mais aussi aux tartines de sa grand-mère.

C’est cette ambiance particulière liée à la production du miel qui l’a incité, accompagné de son ami Fabrice Petit, fondateur de Lodgis, à participer à une formation d’apiculture… puis à installer des essaims d’abeilles sur son lieu de travail. Lodgis est donc désormais une agence de location meublée productrice de miel : de quoi ravir les collaborateurs, mais aussi les clients et fournisseurs. Au programme, possibilité de visiter les ruches après la signature d’un contrat de mise en gestion d’un bien meublé pour les propriétaires et pots de miel en guise de cadeau pour les partenaires. Ceux qui le souhaitent pourront participer à l’entretien des ruches : de quoi créer une authentique culture d’entreprise.

Véritablement ancrée dans la tendance éco-environnementale actuelle, l’installation de ruches dans la capitale connaît un véritable essor. Les abeilles devenues citadines s’adaptent très facilement à la vie urbaine, notamment grâce aux températures plus clémentes et à l’absence de pesticides, contrairement à la campagne. Lodgis participe ainsi à la préservation de l’espèce abeille noire et s’inscrit dans une démarche de développement durable originale.



A lire également :