Impôts : le statut de LMNP pour faire des économies

>> Retour à la liste des communiqués de presse


Alors que les contribuables tentent dans l’urgence de réduire leur future imposition via divers dispositifs de défiscalisation, le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel mérite d’être étudié. Lodgis, agence immobilière spécialiste de la location meublée à Paris, livre ses conseils pour alléger ses impôts via le service en ligne jedeclaremonmeuble.com.


Un complément de revenus sans impôt supplémentaire


Alors que certains dispositifs de défiscalisation nécessitent une prise de décision avant la fin de l’année civile, force est de constater que nombre de contribuables réagissent trop tard pour profiter de ces allègements d’impôt. Pour les retardataires qui cherchent un placement sécurisé sur le long terme, permettant d’obtenir un complément de revenu substantiel sans alourdir leur déclaration d’impôt, le statut de LMNP représente une réelle opportunité, à condition de choisir le bon régime d'imposition.


Bien choisir son régime d’imposition en meublé : micro-bic ou réel ?


Les investisseurs ont le choix entre deux régimes fiscaux pour déclarer leurs revenus de location meublée : le régime micro BIC ou le régime réel. Si le régime micro BIC est majoritairement adopté par les propriétaires-bailleurs, dans 85% des cas, le régime réel permet de réaliser des économies d’impôts plus importantes.

  • Le régime micro-bic : si les revenus du foyer fiscal issus de la location meublée sont inférieurs ou égaux à 32 900 €, le régime qui s’applique par défaut est le micro BIC. Un abattement de 50 % (71 % si l’appartement est classé meublé de tourisme) est alors réalisé sur la totalité des loyers perçus.

  • Le régime réel simplifié : si les revenus sont supérieurs à 32 900 €, le régime d’imposition est nécessairement le régime réel. Dans ce cas il est possible de déduire des loyers différentes charges, telles que la taxe foncière, les honoraires de gestion, les frais d’assurance, les intérêts de l’emprunt, les factures d’entretien et de réparations ou encore les abonnements aux fournisseurs d’électricité, internet, etc. En plus de ces déductions, le régime réel simplifié permet d'amortir la valeur du bien et du mobilier. Ce régime permet de ramener le résultat fiscal à 0€ et de se constituer un complément de revenus sans payer d'impôt supplémentaire.



Pour choisir l’option fiscale la plus avantageuse, jedeclaremonmeuble.com met à la disposition des internautes un simulateur gratuit pour calculer le montant de l’impôt pour chacun des deux régimes en fonction de la situation personnelle (valeur du bien, charges, loyers).




A lire également :