Baromètre 2016 de la location meublée à Paris

>> Retour à la liste des communiqués de presse

Des loyers stables... depuis 4 ans


Baromètre Lodgis de la location meublée à Paris : les chiffres de 2016

L’année 2016 a été marquée par un contexte sécuritaire particulièrement tendu au sein de la capitale, qui se reflète notamment par la baisse de la fréquentation de la clientèle étrangère et une certaine stagnation des prix. Dans son ensemble, le rapport entre la demande et l’offre en location meublée évolue peu et connait une infime variation à la hausse (+0,1% entre 2015 et 2016). Pour la quatrième année consécutive, les prix des meublés parisiens s’orientent vers une stabilité : +0.36% entre 2012 et 2013, +0.17% de 2013 à 2014 et +0,63% en 2015 par rapport à 2014. Cette continuité démontre que l’encadrement des loyers n’a pas eu d’impact significatif sur la variation des prix. Rappelons également que pour 37% des propriétaires de meublés parisiens, la loi Alur n’a eu aucune répercussion sur leur activité*. Qu’en sera-t-il en 2017 ?


Motifs de séjours des locataires de meublés parisiens en 2016


Motif du séjour des locataires en meublé à Paris en 2016

46,2% de locataires en mobilité professionnelle
La demande des entreprises pour loger leurs employés en déplacements arrive en tête des motifs de séjours. A l’occasion d’une mutation temporaire, d’une formation ou même d’une mission de quelques mois, la location meublée apparaît être une solution plus confortable pour leurs employés et moins onéreuse pour leur trésorerie que l’hôtel.

37,3% de locataires étudiants
En 2016, les étudiants sont en légère augmentation (+1.3). D’après l’INSEE, les effectifs de l'enseignement supérieur devraient augmenter de 219 000 individus d'ici 2023. Par ailleurs, Paris a été désignée pour la quatrième année consécutive meilleure ville étudiante du Monde par le classement « QS Best StudentCities» 2016. La demande estudiantine de logements meublés devrait ainsi avoir de beaux jours devant elle.

16,5 % des motifs de séjours sont d’ordre personnel,
tels que la réalisation de travaux dans la résidence principale, l’accompagnement d’un proche hospitalisé ou encore l’hébergement temporaire suite à un divorce. Cette proportion reste relativement stable d’une année sur l’autre.


Origine des locataires de meublés parisiens en 2016


Les origines géographiques des loueurs de meublés à Paris en 2016

Dans son ensemble, l’évolution de la provenance géographique des locataires est constante, la France et l’Union Européenne occupant toujours la tête du classement avec respectivement 31,7% et 29,7% des locataires de meublés dans la capitale. Les natifs de l’Hexagone sont cette année en nette augmentation par rapport à 2015 (+3%).

L’Asie (12,5%) et l’Amérique du Nord (10,2%) se placent quant à eux en troisième et quatrième marche du podium. Cependant, la plupart des locataires étrangers voit leur représentativité en léger recul au sein du panel, avec une baisse allant de -0,7% à -1,4%. Là encore, le sentiment d’insécurité suite aux attentats explique en partie cette relative désaffection pour la ville lumière. Seuls les américains et les canadiens affichent une progression cumulée de +1,1%, conséquence de conditions économiques favorables : l’appréciation du dollar face à l’euro a poursuivi en 2016 sa troisième année consécutive de hausse.


* Etude Lodgis auprès des propriétaires de meublés parisiens, septembre 2016



A voir également :

BFM Business / Intégrale Placements / Maud Velter, directrice associée de Lodgis, annonce les chiffres du baromètre Lodgis sur la location meublée à Paris et fait le point sur le marché :


A lire également :