Marché immobilier et crise sanitaire : la location meublée traditionnelle tire son épingle du jeu

Le baromètre du 3e trimestre 2020 de Lodgis, leader de la location meublée en Ile-de-France, fait le point sur les dernières évolutions du marché de la location meublée à Paris. Si le secteur immobilier reste fortement impacté par la crise sanitaire, il semble que tous les indicateurs illustrent une croissance de la location meublée traditionnelle :


L’analyse d’Alexis Alban, directeur général adjoint de Lodgis

La rentrée 2020 a été particulière : le contexte de crise sanitaire impacte encore aujourd’hui le secteur de l’immobilier. Le marché de la location meublée reste malgré tout très dynamique à Paris.
Nous notons l’arrivée de meublés touristiques sur le marché de la location meublée : 20% des nouveaux propriétaires qui nous contactent, louaient jusqu’à présent leur bien sur des plateformes de type Airbnb. Les propriétaires de ces biens, inquiets de voir leurs réservations annulées et leur rentabilité locative détériorée, se tournent, de manière temporaire ou définitive, vers la location meublée traditionnelle (70% d’entre eux selon une étude PAP réalisée en septembre dernier). Ils sont séduits par sa flexibilité et ses avantages (souplesse, fiscalité avantageuse, etc.) qui en font un modèle fiable et attractif. Chez Lodgis, nous nous réjouissons de pouvoir accompagner de nombreux propriétaires qui se retrouvent démunis face à cette situation de crise. Avec l’arrivée de ces nouveaux biens sur le marché parisien, l’offre de meublés explose et les futurs locataires, nombreux en cette période de rentrée, ont cette année l’embarras du choix dans leur recherche d’hébergement… incitant ainsi les bailleurs à faire le nécessaire pour « sortir du lot » (travaux d’entretien, baisse de loyer, ajout d’équipement, etc.).
Et les locataires Français, qui s’orientaient plus spontanément vers des locations vide (moins chères, mais moins nombreuses), découvrent cette offre meublée, qui correspond à leurs critères de recherche et propose beaucoup d’avantages (pas de déménagement, aucun investissement mobilier, abonnements énergie et Internet déjà en place, etc.). Cette nouvelle clientèle permet ainsi de pallier au manque de locataires étrangers et offre, en ce contexte mouvementé, une belle opportunité de croissance pour le marché de la location meublée traditionnelle.”


Une baisse des loyers conjoncturelle et contenue

Avec un loyer mensuel moyen de 36,60 € par m², Lodgis note une légère baisse des loyers au 3e trimestre 2020, toutefois moins importante qu’au 2e trimestre : -2,2% par rapport au 3e trimestre de l’année précédente (contre -5% au 2e trimestre 2020).
“Cela correspond à une baisse conjoncturelle des loyers, qui est plus contenue qu’au trimestre dernier. Le marché est en train de se réguler : l’offre et la demande se rééquilibrent. Cela devrait mener à un retour à la normale dès que les locataires étrangers pourront revenir en France”, explique Alexis Alban.


Des locataires français nombreux

En toute logique, les Français représentent exactement la moitié des locataires (50%), contre seulement 31% l’année dernière à la même période. Toutes les autres origines géographiques de locataires sont en baisse : -6 points pour les locataires européens qui représentent tout de même encore 28% des locataires de meublé le trimestre dernier, -5 points pour les locataires d’Amérique du Nord, -3 points pour ceux d’Amérique du Sud, -3 points pour ceux en provenance d’Asie et -2 points pour ceux venant du reste du Monde.
“Bien sûr, les mesures gouvernementales prises dans le monde entier en lien avec la crise sanitaire expliquent ces baisses de locataires étrangers en France, confirme Alexis Alban. Nous notons toutefois que cette clientèle étrangère est très attentive aux annonces qui sont faites en France et dans leurs pays respectifs : elle se tient prête à réactiver ses projets de mobilité à Paris dès que possible. Nous nous tenons prêts à accueillir de nouveaux ces locataires internationaux dès que la situation le permettra. ”


L’arrivée de nombreux locataires étudiants en cette rentrée universitaire

Le 3e trimestre, marqué par la rentrée universitaire, voit chaque année arriver de nombreux étudiants qui privilégient de plus en plus la location meublée dans leurs recherches. La proportion d’étudiants est cette année semblable à celle du 3e trimestre 2019 avec 51% d’étudiants (52% l’année dernière). A noter que les professionnels se maintiennent à 39% des locataires de meublé. Les 10% restant concernent les raisons personnelles de location (relogement, raisons médicales, etc.).
“Malgré la crise sanitaire et en dépit de l’absence des locataires étrangers, cette année ne déroge pas à la règle : les étudiants sont toujours aussi nombreux à privilégier la location meublée, explique Alexis Alban. Nous notons d’ailleurs une augmentation de la demande de 20% en septembre, après des mois de juillet et août plus calmes que d’habitude, surement en raison du report des examens de fin d’année et donc des rentrées universitaires.”.


Croissance des baux de résidence principale et augmentation de la durée de séjour : les faits marquants

Fait marquant pour ce trimestre : les types de baux signés ont évolué par rapport à la même période l’année dernière. Les baux de résidence principale (RP) ont ainsi augmenté de 9 points et représentent désormais 36% des baux signés (contre 27% au 3e trimestre 2019). En revanche, le bail mobilité continue de reculer en passant de 30% au trimestre dernier à 22% ce trimestre.
“Ce recul du bail mobilité est conjoncturel : le contexte sanitaire a imposé le gel des mobilités professionnelles et étudiantes, plus généralement des déplacements, explique Alexis Alban. La démocratisation du télétravail et des cours en ligne participe également de ce phénomène. ”

Aussi, les locataires français de meublés emménagent plus durablement pour plusieurs raisons : les étudiants sont inscrits dans des écoles ou universités pour plusieurs années et sont à la recherche d’un logement pour une longue durée, contrairement aux locataires étrangers qui restent en France pour un semestre. Lodgis note également le retour de quelques projets d’expatriation professionnelle pour de longues durées.
La conséquence directe de ce phénomène : la durée de location a augmenté. Les locataires restent 2 semaines de plus dans leur logement par rapport au 3e trimestre 2019, pour une durée moyenne de 8 mois !



A lire également :

Retour à la liste des communiqués

Propriétaires

Vous avez un bien que vous souhaitez mettre en location meublée ? Profitez de toute l'expertise de Lodgis pour la location et la gestion locative de votre bien... à partir de 3,9%TTC !

Déposer une annonce


Vous souhaitez référencer votre logement meublé sur notre site ? Publiez votre annonce dès maintenant, c’est GRATUIT et SANS EXCLUSIVITÉ !

Déposer une annonce

Contactez-nous


Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres de location et de gestion locative à partir de 3,9% TTC ? Notre équipe de conseillers experts est à votre disposition !

Être recontacté +33 1 70 39 11 07
Contact Presse

Agence OXYGEN

Emmanuelle Catheline & Aude Jasaron

T :+33 6 79 06 36 11

@ : envoyer un mail

Dossier de Presse

Télécharger

bubble-speech-1

8 langues
parlées

hands-1

accompagnement
personnalisé